Frontières et franchissements. Quelles articulations entre formation, recherche et pratiques d’intervention sociale. Expériences singulières entre recherche et action.Colloque international, Université de Perpignan, 7 février 2019.


Insaniyat N°s83-84| 2019 |La délinquance juvénile: réalités et prises en charge|p.201 -202 | Texte intégral



Cette manifestation scientifique avait pour objectif de questionner, à partir des expériences de recherche singulières, les pratiques des chercheurs sur les terrains, les allers retours entre théorie et pratique et leurs effets sur les intervenants sociaux impliqués dans des dispositifs de recherche d’une part, et d’autre part, sur les chercheurs qui introduisant d’introduire les résultats obtenus dans des dispositifs d’intervention sociale.

Il était question également de faire connaître les impacts de ces franchissements de frontières entre recherche et intervention sociale sur les représentations des acteurs et des chercheurs, sur et leur capacité d’analyser la réalité sociale. Une des questions principales posées par les intervenants était de s’interroger sur les acteurs partenaires de ces recherches et la négociation de leur place dans le processus de construction de savoirs.

Six conférences plénières, dix-neuf communications et quatre ateliers thématiques été consacrés à la recherche, l’action ou l’intervention dans le champ social. Les contributions des participants portaient essentiellement sur :1). la recherche sur l’intervention sociale et la déconstruction, 2). construction de l’objet de recherche en sujet ou acteur de terrain, 3).l’intervention ethnologique entre articulation et franchissement de frontières symboliques, 4).la recherche universitaire en sciences humaines et sociales à la recherche en institut de travail social, 5). l’organisation d’un terrain de recherche en sciences sociales, 6). les jeunes à l’épreuve des discriminations.

Enfin, la lecture des différents thèmes débattus dans le colloque pose la question des modes d’articulation entre la recherche et la pratique du travail social qui font l’objet actuellement d’un grand débat qui traduit l’intérêt qui leur est apporté. Il a été question aussi dans cette manifestation scientifique de l’intervention sociale, des pratiques réflexives et de la formation au métier de travailleur social et des modèles d’analyse de ces actions sociales.

Il faut dire que les centres de formation des cadres de l’action sociale peuvent produire une recherche typique grâce à ce qu’on appelle la recherche-action ou les recherches à utilité ou impact social, comme moyen de formation des acteurs du travail social en partenariat avec les institutions professionnelles.

Dans ce cas, cette posture aide chercheurs et praticiens à construire ensemble l’objet de recherche à partir de situations sociales difficiles pour trouver des solutions en termes d’action tout en prenant en considération la rigueur méthodologique de recherche.

Khedidja MOKEDDEM

logo du crasc
contact@ crasc.dz
saoe@ crasc.dz
C.R.A.S.C. B.P. 1955 El-M'Naouer Technopôle de l'USTO Bir El Djir 31000 Oran
+ 213 41 62 06 95
+ 213 41 62 07 03
+ 213 41 62 07 05
+ 213 41 62 07 11
+ 213 41 62 06 98
+ 213 41 62 07 04

© Copyright 2020 CRASC. Tous droits réservés.

Centre de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle

Plate-forme réalisée par : BAKIR Ilyes & DEKHIR Abdellah Merouan

Recherche